In L’Étau des Ténèbres, Romans

Jolinar

Pour faire suite à La Vallée de Langueur, voici un focus sur la ville de Jolinar.

Originellement appelée la Croisée, appellation convenue et quelque peu évidente compte-tenu de la fonction du lieu, Jolinar n’a acquis son nom qu’en l’an 7 après l’Hiver Noir. Petite ville créée de toute pièce par les Humains, elle se distingue grandement de Dis, la capitale, par son architecture fragile et désordonnée. C’est la bourgade la plus éloignée du Dieu Solaire dans le Monde Éclairé mais c’est la plus importante pour de nombreuses raisons.

S’il faut chercher la raison première à la création de Jolinar, on pourra la trouver dans son histoire. La Croisée ne fut longtemps qu’un point de passage plongé dans l’obscurité des Confins, car lorsque le Monde Éclairé s’est formé, la lumière du Dieu Solaire ne portait pas si loin de Dis. La moitié de la Vallée de Langueur jusqu’aux environs de Sentardue était sous le contrôle de la Théologie. L’expansion du Dieu Solaire en l’an 3 tant pour aider à repousser les Ovarks que pour améliorer le contrôle du territoire en utilisant la Vitale comme frontière naturelle, a conduit à la création de la Croisée comme position avancée de la culture théologiste.

La Croisée n’était à l’origine qu’une simple auberge. Les Humains savaient, puisqu’ils en étaient issus, que les Confins au sud de la Vitale étaient parfaitement viables. Les Ovarks venaient donc nécessairement de plus loin, ce qui a convaincu nombre d’explorateur de partir au-delà des frontières du Monde Éclairé pour découvrir l’origine de ces créatures et peut-être l’origine des Humains et du monde.

La fréquentation massive de la Croisée en tant que point de passage mais aussi de poste frontière obligea la Théologie à y créer une petite garnison militaire. Le développement de la Croisée en tant que village agricole s’avéra nécessaire pour subvenir aux besoins de cette garnison. C’est pour cette raison que les premiers colons s’y sont installés et que de nouvelles constructions sont sorties de terre autour de l’auberge. Dès cette époque, le Théologiste Supérieur Détrius Jolinar, alors volontaire, avait été nommé responsable de la garnison et du village.

En l’an 5 l’explorateur Tariek Usuriu revint des Confins. S’il ne s’étendit pas sur le résultat de ses voyages, il décida de s’installer définitivement à la Croisée. Il fit secrêtement connaître sa principale découverte, l’Usu, aux privilégiées des plus hautes positions sociales. Ce qui est un secret de polichinel est que l’activité d’Usuriu à la Croisée a été le déclencheur de son expansion, attirant une foule de curieux espérant découvrir la mystérieuse plante dont Usuriu avec fait la trouvaille dans l’espoir de créer leur propre commerce florissant. A défaut de mettre la main dessus, tout ceux qui échouèrent, c’est à dire tous, restèrent finalement sur place.

En l’an 7, Détrius Jolinar très vivement sollicité par la communauté pour des tâches d’ordre administratif décida d’entériner l’existence d’une cité à part entière. Apparemment considéré alors comme un excellent gestionnaire, il fut même plébiscité à ce poste. Plus personne ne parlait de la Croisée. L’on évoquait « la ville de Jolinar«  que l’on finit tout naturellement par appeler Jolinar. Le Primat du Dieu Solaire accepta la désignation et la requête de Détrius qui ne pouvait jouer à la fois le rôle d’administrateur et le rôle de dirigeant locale de la Légion. Il fut décidé de créer un rôle officiel de Gouverneur que Détrius endossa, tandis qu’un autre gradé Théologiste, Ivrac Orati, un ami de Détrius servant sous ses ordres, prenait la direction de la garnison. Jolinar était née.

Depuis, la petite ville n’a cessé de prospérer. Le commerce « secret » de l’Usu n’attire pas spécialement la concurrence, mais les rebuts de la société savent qu’ils peuvent encore y trouver un emploi. Tariek Usuriu a beaucoup d’ennemi qui aimeraient faire main basse sur son élixir. Il a donc dû s’entourer de personnes capables de défendre ses intérêts. Il emploie de nombreux mercenaires, assez pour disposer d’une petite armée privée. Sous le sceau de Tariek, même les fugitifs peuvent espérer être laissé tranquille par les autorités théologistes.

Au-delà du rapport étrange et privilégié qui protège les intérêts d’Usuriu, la bourgade s’est lentement imposée comme seconde en population après Dis, disposant d’une activité agricole soutenue, d’un pôle de formation militaire et Théologiste, et d’une influence majeure sur les flux commerciaux de la Vallée de Langueur. Sa position sur la Vitale a aussi rendu possible les échanges fluviaux entre Jolinar, Riverousse et Sentardue. Même si le cheminement par le fleuve est plus long, il n’est pas rare de préférer le transport sur barge entre Jolinar et Sentardue, pour les marchandises ou les hommes à destination ou en provenance de la Capitale.

Si Jolinar a fini par se doter d’une palissade complète, celle-ci n’est que récemment apparue lors de la guerre atarke, lorsqu’on a admis que la ville, abritant une forte population, pourrait faire l’objet d’une attaque d’envergure. Considérant que le bastion, sans cesse agrandi, de la Théologie ne serait jamais assez grand pour mettre à l’abri les habitants et les ressources de la ville, sa fortification était alors absolument nécessaire. Les autres villages de Langueur ne bénéficient d’aucune politique et d’aucun moyen comparables.

Quant au pont qui enjambe la Vitale (d’une largeur de plus de 300 mètres à cet endroit), il a été bâti initialement en bois lors de la création de la Croisée, puis reconstruit en pierre, tout comme le bastion sud à son extrémité, vers l’an 5. La Vitale n’est pas infranchissable par ailleurs, mais les Théologistes considèrent qu’une armée ne pourrait pas la franchir sans être suffisamment organisée, ni sans avoir été préalablement repérée par les patrouilles ou les tours de guet construites tout le long de la berge nord. De fait, cette frontière et les défenses du pont sont considérées comme sûres.

Voilà ce qu’on peut dire de Jolinar à la fin du conflit contre les Atarks. Retraite et base d’opération d’un Tariek Usuriu disposant du marché le plus prolifique du Monde Éclairé, c’est autant un pôle de défense que de commerce, ainsi qu’un refuge pour les criminels qui bénéficient là de l’étrange laxisme des autorités locales. Aux portes des Confins dans lesquels rôdent les Ovarks, c’est à la fois la première ligne de défense et la plus puissante force commerciale de Langueur.

Puissiez-vous apprécier, dans l’Étau des Ténèbres, les qualités de Jolinar, laquelle réserve de nombreuses surprises.

C’est toujours à vous de me proposer un sujet pour le prochain épisode de cette série.

, , , ,

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :