In L’Étau des Ténèbres, Romans

La Vallée de Langueur

Je commence ici une petite série d’articles à portée géographique et historique sur le Monde Éclairé, le monde qui sert de décor à l’Étau des Ténèbres. Le but n’est pas de paraphraser le roman dont je citerai peut-être des morceaux pour étayer mon propos, mais bien d’enrichir les descriptions pour aller un peu plus loin qu’un roman peut se le permettre sans perdre son lecteur.

La Vallée de Langueur est la plus grande région du Monde Éclairé. Les points cardinaux sont des conventions dans le Monde Éclairé, le nord étant la direction visée par les humains perdus au cœur de l’Hiver Noir quand ils ont tenté de rejoindre le Dieu Solaire alors posé sur la Crête de Dis. La Vallée de Langueur, qui ne portait pas ce nom à l’époque, fut traversée par les exilés de l’obscur. Son nom évoque cet exode difficile et long durant lequel les Humains progressèrent au bord de l’épuisement, uniquement portés par leur espoir de voir le jour se lever et le froid chassé.

La Vallée s’étend ainsi du nord au sud, depuis la base des Hauts de Langueur jusqu’aux rives de la Vitale, et d’est en ouest, entre les contreforts du Précipice et les contreforts des Monts Infranchissables. C’est un territoire immense. Il n’est pas tout à fait circulaire mais entre globalement dans un cercle de 100 kilomètres de rayon. Ok, 100, ce n’est pas immense dans l’absolu. Ça l’est toutefois comparé à la taille du Monde Éclairé (400 kilomètres de rayon autour de Dis).

La Vallée de Langueur est en grande partie boisée. Beaucoup d’arbres ont en fait survécu à l’Hiver Noir, ce qui tend à penser que celui-ci n’a pas duré suffisamment longtemps pour tuer la végétation la plus robuste. Elle s’est ensuite développée de façon assez étrange, comme partout ailleurs dans le Monde Éclairé. Pour capter la lumière du Dieu Solaire, qui est fixe, la végétation ne pousse correctement que sur les versants exposés des reliefs. Il est même reconnu que les arbres sont plus grands à mesure que l’on s’éloigne de Dis. Cette tendance n’est pas très prononcée mais les Humains un peu érudits en ont logiquement déduit que le développement actuel de la flore n’est pas conforme à ce qu’il était par le passé.

La Vallée de Langueur est désignée, à juste titre, comme le grenier du Monde Éclairé. C’est une terre très fertile et les différents villages qui y ont été fondés disposent tous d’une forte activité agricole. Chaque village a même une spécialité dans ce domaine. Je passerai en revue ultérieurement les différents villages en question, du nom de Fauvegris, Hautebrune, Sentardue, Riverousse et Grasverdure. Du fait de sa productivité, la Vallée produit l’essentiel des ressources alimentaires de la Capitale. Le climat semble particulièrement adapté et propice à la fertilité de cette région, comme si le Dieu Solaire le favorisait avec une régularité parfaite.

Jolinar est moins un village qu’une petite ville qui, en plus d’être fortifiée, est également un pôle d’activité important. La Croisée, ainsi qu’elle se nommait auparavant, n’était au départ qu’un point de passage peu fréquenté, jusqu’à ce que la lumière du Dieu Solaire s’étende au-delà de la Vitale. Là encore, Jolinar fera l’objet d’une description plus ample. Les raisons de sa création, si loin de Dis et sans nécessité apparente, sont encore mystérieuse pour bien des citoyens.

La Vallée de Langueur est fort bien protégée par ses reliefs. La Vitale qui forme en partie sa frontière sud n’en bloque toutefois pas complètement l’accès. Au sud-est se trouve un large passage de plus de 50 kilomètres entre le coude du fleuve et les contreforts sud-ouest du Précipice. C’est la raison pour laquelle un poste d’observation, le Pic du Contrefort, a été bâti sur une haute colline a peu près au milieu de cette passe. Plus en retrait dans la Vallée se trouve Rocolline, une fortification de la Théologie qui, à l’aide de sa cavalerie, est au plus à un jour de distance de tous les points sensibles de la passe.

Sillonnée de quelques routes reliant les principaux lieux d’intérêts, la Vallée de Langueur est parcourue à longueur de temps par les transports de ressources aux temps forts des récoltes. Les animaux de bats sont à l’honneur, et principalement les chevaux de trait, jugé assez puissants et rapides pour rendre optimal ce traffic.

La vallée est vallonnée par endroit. Elle comporte de nombreuses zones inexplorées et/ou inexploitées. Chaque village s’est implanté pour des raisons particulières, qui ne sont pas uniquement agraires, Sentardue étant le premier de tous. La Théologie a laissé sauvage tout ces autres lieux dont elle n’a pas besoin et où la civilisation n’a pas trouvé de raison de s’installer. Contrairement au nord du Monde Éclairé, la Vallée de Langueur est le théâtre de la plupart des activités militaires de la Théologie. Les menaces, jusqu’à ce jour, sont toujours venues du sud.

Il fait plutôt bon vivre dans cette Vallée de Langueur. Loin de la politique et des conflits sociaux de Dis, c’est le refuge idéal de ceux qui aspirent à une vie simple, non dénuée de danger, mais saine et libérée.

Ce petit laïus sur cette région du Monde Éclairé lance, comme je l’ai dit précédemment, une rubrique récurrente sur sa géographie et son histoire. Toutefois, plutôt que d’imposer les sujet qui vont suivre dans cette chronique, je propose à mes lecteurs de me suggérer le sujet de la prochaine intervention. Allez-y, les commentaires sont là pour ça !

,

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :