In Jeux de Rôle, L’Étau des Ténèbres, La Cité des Mensonges, Omnivers de Loreval, Romans

Loreval et le « metaplot »

S’il y a un tronc commun entre toutes mes créations récentes (ces 15 dernières années), Loreval est le nom, le terme central et récurrent, qu’il convient de citer. Certes, La Cité des Mensonges est aussi le décor principal de ma première série de roman, mais elle est plus que cela dans ce que je construis. C’est aussi pour cela que je parle d’Omnivers, puisque j’ai mis au point cette terminologie dans le but de décrire ce à quoi je m’attelle. En tant qu’Ours, j’en parlais plus en détail dans cet article de la Caverne, aussi ne reviendrai-je pas dessus.

En tant qu’auteur, tant de roman que de jeu de rôle (et accessoirement de BD, de jeux de plateau et de jeux vidéos… pourquoi pas de cinéma un jour), je ressens un certain plaisir à élaborer un metaplot. L’Omnivers de Loreval est l’incarnation de ce metaplot. Qu’est-ce qu’un metaplot me direz-vous ? Beaucoup de rôlistes connaissent ce mot tiré de l’anglais, mais il ne parle pas forcément à tous. Le metaplot c’est une méta-intrigue ou une sorte d’intrigue générale principale, un arc narratif majeur, qui englobe un grand nombre d’intrigues secondaires. Il faut être honnête, ce qui se passe à Loreval ou sur le Monde Éclairé n’est qu’une infime partie de l’intrigue générale de l’Omnivers de Loreval.

L’Étau des Ténèbres est un récit fini qui s’inscrit dans un tout et, en tant que tel, il laissera obligatoirement quelques questions ouvertes. Une façon d’opérer qui incite les curieux à aller voir ailleurs et tenter de cerner le projet dans son ensemble. Il faut toutefois garder à l’esprit que la lecture de chacun de mes cycles ou de mes livres n’est absolument pas indispensable pour comprendre les différentes histoires que je raconte. Le fait qu’elles s’inscrivent dans une toile de fond est un fait que l’on peut parfaitement ignorer, d’autant que je ne dévoile que très parcimonieusement ladite toile.

Il serait légitime de se demander si trop en savoir sur l’Omnivers et ce metaplot ne risque pas de gâcher le plaisir de la découverte. Il est aisé, en parcourant les articles de la Caverne ou les éléments que je publierai sur le Jeu de Rôle, d’en apprendre davantage, de faire des découvertes dont la teneur donne une dimension très différente à certains événements se produisant dans les romans. Jusqu’à un certain point, il ne me sera pas possible de faire la part des choses. Il est inévitable que je publie tôt ou tard les « secrets » de l’Omnivers. Tout le problème pour le lecteur est de savoir dans quel ordre il serait optimal pour lui de faire ces découvertes. Je m’efforcerai donc de poster des avertissements à ce sujet.

En attendant, vous êtes libres de me poser toutes les questions que vous voulez. S’il y a un sujet précis que vous voudriez voir abordé, c’est l’occasion d’en profiter. Je ne promets pas de répondre à tout, mais je vous promets de toujours répondre quelque chose !

, , , ,

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :