In Autre, Dernières nouvelles, Jeux de Rôle

Role’n Play, un contenu YouTube à soutenir

Si je devais conseiller le visionnage d’un « actual play » rôliste, que ce soit d’un point de vue instructif à propos du loisir, pour l’intérêt de son contenu ou comme un simple divertissement, nul doute que je choisirai Role’n Play (Chaîne YouTube Role’n Play). J’en ai bien essayé quelques autres en langue française mais, pour le moment, aucun n’a vraiment reçu ma complète adhésion à part celui-là. Je le suis avec un telle assiduité que j’attends impatiemment le jeudi suivant pour en voir la suite.

Comprenez ma position. À l’instar de Julien Dutel, le meneur de jeu de Role’n Play, qui le déclare dans cette interview (Julien Dutel – Role’n Play), je n’étais pas spécialement client pour ce genre d’émission dans la mesure où je pensais depuis longtemps que regarder une partie de jeu de rôle sans y participer était d’un intérêt limité voire d’un ennui certain. Ce même monsieur, convaincu par le contexte, me fait à présent rallier son nouveau point de vue. Je trouve en effet de l’intérêt, de l’attrait et même du plaisir à suivre cette émission, chose à laquelle je ne m’attendais pas.

Loin de moi l’idée de développer une analyse sérieuse de mon revirement. Je suis rôliste depuis plus de 35 ans, meneur de jeu depuis autant de temps, créateur et auteur de jeux et de romans. J’ai essayé à bien des reprises, lors de conventions et autres événements publics et privés, et plus récemment dans les « actual play » proposés sur les plates-formes de streaming, d’être un spectateur d’une partie de jeu de rôle sans parvenir à m’y sentir investi ni impliqué de quelque façon que ce soit. N’en déplaise à certains, je reconnais d’immenses qualités à Julien Dutel en tant que meneur de jeu, excellent qu’il est dans ce rôle, mais je ne le trouve pas pour autant exceptionnel (croisez un jour le chemin de Christophe Moreno à une partie d’Insectopia et vous comprendrez peut-être pourquoi je pense ça). Son équipe de joueurs, douée pour s’exprimer, affiche un manque flagrant d’expérience, ce qui est normal pour des débutants. Pourtant, il y a, dans ce groupe une alchimie évidente, une implication sincère, un charme discret, des fulgurances roleplay touchantes et une synergie efficace qui, appuyées par une réalisation technique quasi-irréprochable, construisent un contenu étonnamment addictif à mes yeux (d’autant plus quand certaines interventions de joueurs m’en arrache une larme, mention spéciale à Ozyias alias Sébastien Mortamet). Je ne vois donc aucune raison de décrypter davantage, sur des critères aussi subjectifs, les éléments d’une émission qui, de toute évidence, se passe de mon avis pour être appréciées (plus de 6000 abonnés et plus de 5000 vues par épisodes) et même parfois révérées et attendues (j’en parle ci-après). Bref, Role’n Play, c’est bon, mangez-en !

Tout cela pour en venir à l’essentiel de mon propos. Si je fais ce message aujourd’hui et non pas quelques mois auparavant lors de ma découverte de ce programme, c’est parce qu’ils en ont besoin. Une émission d’une telle qualité ne peut pas exister sans financement. Après quelques mois de fonctionnement, sans retour sur investissement (diffusée gratuitement en ligne), à l’aide de fonds privés (Black Book Editions essentiellement), Role’n Play doit renouveler ses crédits pour atteindre un objectif de publication ambitieux de 4 saisons (nous sommes au milieu de la diffusion de la seconde à l’heure où j’écris ces mots). Pour ce faire, Role’n Play s’est lancé dans un financement participatif (Financement Role’n Play sur Game On Tabletop). On peut arguer que demander des sous à une communauté pour financer un contenu disponible gratuitement en ligne est étrange. Ce ne sont toutefois pas les premiers à se lancer dans ce genre d’aventure, notamment après que des cadors d’un genre différent s’y soient lancés (par exemple : la Websérie Noob, au hasard ? ). La démarche est donc d’autant plus légitime par rapport à la demande. D’autres me diront qu’à l’heure où j’écris ces mots, le financement ayant atteint presque 900% de sa demande initiale, il est fort peu utile de contribuer. Je pense tout le contraire. Non content d’éponger en partie le déficit de l’investissement initial (pour les chiffres, je vous renvoie à la page de financement elle-même), le contenu vidéo proposé en contrepartie est d’autant plus significatif (de nombreuses émissions connexes pour parler du jeu de rôle aux néophytes) qu’il serait dommage de l’arrêter en si bon chemin. Ceci sans compter les contreparties individuelles qui, à mes yeux, ne sont pas des moindres. Je suis un peu moins convaincus par les options et les nombreux goodies accessibles qui ne sont économiquement pas très rentables lors d’un financement participatif puisqu’ils engendrent une masse non négligeable de coûts de production et de distribution qui absorbent la plus grosse part de la participation.

En tant que rôliste ludosaure convaincu, je félicite grandement Role’n Play pour son succès et le remercie pour la qualité de son contenu, de la même façon que j’invite tous mes followers rôlistes ET non-rôlistes à s’intéresser à cette œuvre vidéo-ludique particulière. Elle fait honneur à ce loisir, en dresse un portrait fidèle, l’embellit, le montre sous son meilleur jour. Découvrez ou appréciez simplement le contenu proposé. Il ne vous engage à rien mais vous convaincra sûrement d’aider cette petite équipe à atteindre des sommets inégalés dans son financement, première étape d’un « après » qui se dessine plus attractif et intéressant qu’il ne l’était déjà. Et si vous souhaitez participer, hâtez-vous, il ne vous reste que 19 jours.



Le logo Role’n Play est la propriété de l’émission Role’n Play (affiché dans cet article avec accord de Role’n Play)

, ,

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :