In Autre, Dernières nouvelles, Jeux de Rôle

RPGaDAY #19-21

Chaque jour, ce mois d’août, le rôliste que je suis se pose la question du jour du RPGaDAY2018 en partenariat avec Aux Portes de l’Imaginaire.

Non, je ne posterai pas chaque jour, mais tous les trois jours.

Voici mes pensées de ces 3 derniers jours :


19 – La musique qui inspire vos parties

Voilà bien un sujet sur lequel je n’ai pas grand chose à dire, car, je n’ai pratiquement jamais été inspiré par la musique tout autant que j’en ai très peu fait usage dans mes parties. J’ai en mémoire une seule et unique partie dont le scénario avait été conçu à partir d’une playlist dont chaque morceau inspirait une scène et était joué durant ma partie pour l’illustrer. Une expérience qui ne s’appuyait que sur des morceaux instrumentaux issus de différentes sources, parmi lesquelles de la musique de film (Conan le Barbare, Highlander, James Bond, etc.), mais aussi des morceaux plus obscurs dont j’ai oublié (ou ne connais pas) l’origine. En dehors de cette expérience, jamais réitérée, je n’ai pas pour habitude de mettre la musique au centre de mes parties, ni au centre de mes créations (je crée en silence ! ).

20 – Quelle mécanique inspire votre jeu le plus ?

La mienne. J’ai créé MOD-US parce que j’ai toujours eu besoin de rapprocher le système de mes intentions de jeu, tant dans le domaine narratif que ludique. Pour des questions de rythme, de simplicité que je ne trouvais pas dans les autres systèmes et de richesse qui en était absente quand le système était simple, j’ai donc expérimenté plusieurs créations personnelles ces 15 dernières années pour aboutir à MOD-US qui semble enfin combler toutes mes attentes. Ce système générique sert actuellement de base à 3 jeux : les Manuscrits de la Mémoire Morte que je continue à développer, un univers Sandbox conçus à plusieurs mains avec des joueurs de mon cercle privé et une nouvelle mouture de Vampire la Mascarade dont je souhaite poursuivre une campagne mise en pause plusieurs années.

21 – Quelle mécanique de dés vous plaît le plus ?

D’une manière générale, celles qui m’épargnent de lancer plus d’un dé à la fois pour résoudre un point de règle et qui évitent l’usage du dé autant que possible. Au travers des nombreux systèmes que j’ai pu tester, je suis petit à petit devenu « pluridéphobe« . Il faut comprendre que je déteste les systèmes de jeu où il faut lancer une poignée de dé (et, chez moi, la poignée commence à 2). Cela étant, je préfère nuancer en disant que ce n’est pas parce qu’un système propose une résolution avec n dés, que c’est forcément un problème, tout dépend comment le système se propose d’interpréter/exploiter les dés en eux-mêmes et en ce sens, il y a des méthodes sympas et parfaitement acceptables et d’autres qui me sortent par les yeux.

Du reste, je n’ai rien contre le dé en lui-même, mais je n’aime pas lui confier l’équilibre narratif d’une partie. Mon système, MOD-US, s’en affranchit autant que possible (puisqu’il arbitre le droit à la narration et non la simulation) sans l’exclure totalement et en lui réservant une signification particulière, celui d’être porteur de « l’opposition » (la Fatalité) et pour cela, un seul dé suffit (le nombre de face varie). C’est, de fait, le système qui me convient le plus, puisque je l’ai conçu pour me satisfaire.


Consultez mes précédentes réponses du RPGaDAY2018 :

, ,

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :